site de trading en bourse

Analyse

Le secteur des bateaux/yachts

– Le secteur des bateaux/yachts a été la fête cette semaine. En effet, il ne s’est pas passé une journée sans que les titres PONCIN YACHTS et RODRIGUEZ ne figurent dans le palmarès des plus fortes hausses ou des plus fortes baisses. Au final, les « 2 compères » progressent respectivement de 20.5 % et 9 %.
PONCIN YACHTS a bénéficié d’une grosse spéculation liée à l’approche de la publication de son CA semestriel, au cours duquel un retour aux bénéfices a été confirmé pour 2011. Des prises de bénéfices ont ensuite logiquement succédé à cette envolée exagérée du titre, les investisseurs/spéculateurs vendant la nouvelle. Le titre était devenu beaucoup trop cher. Quant à RODRIGUEZ, on ne présente plus ce titre à l’odeur de soufre qui a souvent fait parler de lui ces dernières années à cause de sa situation financière proche de la faillite et les déboires judiciaires de son dirigeant. Toutes ces péripéties se sont traduites par des suspensions de cours à répétition. Et je ne parle pas des résultats toujours aussi guère reluisants, le retour à un ROP positif n’étant pas prévu avant 2012 …http://www.sicavpatrimoine.com/
Quitte à choisir un titre dans ce secteur que je n’affectionne pas particulièrement, je m’intéresserai plutôt à BENETEAU (un des leaders mondiaux) ou à FOUNTAINE PAJOT, pas très cher (dommage que ce titre ne soit pas plus liquide) lire-->

Sat, March 28 2015 » investisseurs » No Comments

BOURSE DIRECT

- La semaine aura vu le réveil de BOURSE DIRECT suite à la croissance de ses ventes trimestrielles de 25%, le titre s’envolant de près de 40 % le jour de la publication ! Malgré les prises de bénéfices le lendemain, je trouve le titre à son prix. La situation financière est solide avec une trésorerie de 29 millions qui représente près d’un tiers de sa valorisation.
– U10 n’en finit plus de voir son cours monter, le titre s’adjuge encore 15 % cette semaine. U10 a enfin rattrapé son retard de valorisation (j’en parlais déjà dans la newsletter du 21 mars); à 5 €, le titre est au plus haut et a doublé depuis le mois de juillet 2010.
– Les résultats de TESSI ont tenu toutes leurs promesses. Le titre se traite sur de nouveaux plus hauts historiques et c’est largement justifié. (cf. présentation de TESSI : http://www.objectifeco.com/bourse-2/conseils-analyses/article/david-renan-t-es-si-peu-chere-avec-ton-ve-rop-de-3-5-tessi) lire-->

Tue, March 10 2015 » investisseurs » No Comments

CEGEDIM

La chute de THERMADOR de 8 % (hors dividende) pourrait être mise à profit pour revenir sur le titre dans les prochaines semaines. THEMADOR est une belle entreprise, bien gérée, offrant un rendement généreux à ses actionnaires depuis des années.
– Le titre ROUGIER perd 5.6 %. Cette société n’a pas démérité, parvenant à redresser ses résultats 2010. A 36 €, le titre se traite sur des niveaux historiquement bas. (PER 2010 de 9.5, PER 2011 à évaluer mais « logiquement plus bas »). A suivre.- Le pipeline d’ AB SCIENCES est impressionnant avec sa molécule vedette, le Masitinib testé dans de nombreuses indications en phases II et III (cancer, scléroses, arthrites, etc …) Malgré cela, le titre n’arrive toujours pas à décoller. Le marché doit avoir conscience que la biotech, avec sa trésorerie de 17 millions d’euros, devra bientôt lancer une massive augmentation de capital, pour faire face aux coûts liés au développement de ses molécules. Le titre abandonne 5 % cette semaine. http://www.charlesdereeper.com/igmarkets_mon_avis_sans_pipo_commercial.html lire-->

Wed, February 18 2015 » investisseurs » No Comments

Métaux précieux

L’inflation est une conséquence naturelle de la politique monétaire laxiste des gouvernements. Si ces politiques ouvrent trop le robinet des liquidités (comme actuellement), l’hyperinflation peut se produire. La question est d’anticiper en tant qu’investisseurs le comportement des métaux précieux et surtout de l’or en cas de scénario extrême. Le cas le plus célèbre d’hyperinflation est celui qui a eu lieu en Allemagne au cours de la République de Weimar, à partir de Janvier 1919 jusqu’à Novembre 1923. Mais avant d’analyser graphiquement le comportement du roi des métaux durant cette période laissez- moi insister sur une chose, pour l’instant, et c’est normal nous subissons la première phase, celle de la déflation (baisse des prix et des monnaies) et je trouve que la patente dorée résiste vraiment très bien au final, exactement comme au début des années 20, et la suite risque d’être prometteuse comme a l’époque lire-->

Sat, January 24 2015 » investisseurs » No Comments

Craindre le pire

Cette image fait craindre le pire. Elle nous apprend que la part des prêts hypothécaires à taux variable de certains pays, notamment de l’union européenne, dépasse les 80% !!!
La moyenne européenne se situe sur les 50%. Mais le pays qui sera le plus affecté par une augmentation des taux directeurs par la BCE (banque centrale européenne) sera l’Espagne avec 97% de prêts à taux variable. Le taux directeur de la banque centrale européenne (et des autres banques centrales) est le taux de refinancement minimum. C’est le principal outil dont dispose la BCE pour influencer sur l’octroi de crédits et moduler l’inflation dans la zone euro. Les banques répercutent ensuite, en principe, ce loyer sur les intérêts des crédits qu’elles accordent à leurs propres clients. Plus le taux de la BCE est bas, plus le coût du crédit a des chances d’être bon marché ce qui, en théorie, favorise la croissance. Un relèvement des taux va entrer dans la circulation sanguine de l’économie espagnole immédiatement, ce qui n’en doutez pas, va affaiblir encore plus le malade, l’Espagne inquiète ses créanciers, au premier rang desquels on compte les banques françaises. Les banques françaises possèdent ainsi 56,740 milliards de dollars de créances rien que sur Grèce, imaginez sur l’Espagne…
L’immobilier espagnol se porte mal. Et le chômage dans ce beau pays est déjà à plus de 20%. Croyez-moi, la zone euro et sa monnaie digéreront très difficilement la chute plus que probable de ce prochain domino qu’est l’Espagne.
Pour info :
Savez-vous qu’en 1958 un logement valait en moyenne 70 loyers et que 40 ans plus tard, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 133 loyers pour devenir
propriétaire ?
Savez-vous qu’en 2008, au plus haut de la bulle, un logement coutait en moyenne 262 loyers et que lesprix étaient surestimés de 80% ? lire-->

Sun, December 14 2014 » investisseurs » No Comments

Terre promise ou champ miné sur l’or et l’argent métal ?

L’éditeur du «Stock Trader’s Almanach», Jeff Hirsch, soutient une fois de plus que le Dow Jones va atteindre 38 000 points au cours d’une poussée qui devrait avoir lieu entre 2017 et 2025. Pour que la prédiction de Jeff Hirsch se réalise, Bloomberg souligne qu’il faut que le Dow gagne près de 9% par an au cours des 15 prochaines années. Jeff Hirsch justifie sa prévision en affirmant que toutes les poussées haussières ont dans le passé été générées par la paix, l’inflation causée par la guerre, les dépenses réalisées au cours des périodes de crise et les innovations. Ces éléments et les progrès dans les technologies des secteurs de l’énergie et des biotechs aideront à faire avancer les indices entre 2017 et 2025, selon lui . Dans cette récente vidéo il défend son point de vue lire-->

Fri, November 14 2014 » investisseurs » No Comments